Romance

Nick et Sara T1 : Enfer de Pauline Libersart

 

Partenariat NetGalley/BMR

Genre : Romance

Ebook : 10,99 €

320 pages

Résumé :

Sara-Jane, fille d’un sénateur américain, s’offre des vacances au Mexique avec sa cousine. Dès la première soirée, elle s’évanouit. Elle se réveille nue dans une chambre qu’elle ne connaît pas. Sonnée, Sara suit un mystérieux inconnu qui paraît vouloir l’aider. Mais alors qu’ils roulent à tombeau ouvert au milieu du désert, les effets des drogues s’atténuent et les souvenirs resurgissent. La jeune fille bascule dans l’horreur : kidnappée par un cartel, elle a été victime de sévices, et son sauveur, cet ange blond sexy, est l’un de ses agresseurs ! Comment pourrait-elle lui faire confiance ? Le long de la route qui les mène vers la liberté, les cadavres s’accumulent, et Sara-Jane comprend que survivre doit être sa priorité. Quitte à ne plus jamais être la même, aux risques d’y laisser son cœur.

Mon avis :

Je continue de surfer sur la vague des romans très moyens avec ce titre et, malheureusement, je n’ai pas du tout adhéré à cette histoire mais, encore une fois, ça reste très personnel.

Contrairement à No Fury qui ne m’a pas convaincue pour plusieurs raisons, ici, je n’ai pas aimé ce roman pour une seule raison : Les personnages principaux.

Dès le début cela ne l’a pas fait entre nous, je déteste les personnes qui se sentent supérieures à tout le monde ou capricieuses et, au début du livre, c’est tout ce qu’est Sara-Jane. Je reconnais qu’il y a une évolution, tout au long de l’histoire, mais je n’ai jamais pu me défaire de ma première impression.

Ensuite Nick ne m’a pas plu non plus : Je n’ai pas accroché avec son côté bad boy, irrespectueux des femmes ou son côté protecteur avec Sara-Jane.

En ce qui concerne la romance : De manière générale, j’ai vraiment du mal avec les romances qui commencent par un viol. Cela me dérange vraiment, d’où ma réticence à lire des « Dark romances ». En fait, ça me dégoûte tellement que j’ai du mal à imaginer qu’on puisse, après, avoir des sentiments pour l’autre. Alors, ici, comme pour No Fury, les personnages « ont des raisons de le faire », c’est Nick ou c’est pire pour Sara Jane, mais je ne peux pas passer outre le viol, je suis restée bloquer là dessus.

L’histoire en générale, se laisse lire, il y a de l’action, des courses poursuites, toute la relation entre Nick et Sara-Jane, de la politique… C’est clair qu’on ‘a pas le temps de s’ennuyer. Le style de Pauline Libersaert, comme celui de Lena Bell, est agréable, c’est fluide, j’ai tourné les pages assez rapidement mais sans réel intérêt au final et c’est dommage.

En résumé : je n’ai pas été convaincue par ce roman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *