Contemporain

Ceux qui sont restés de Charles Revue

 

Genre : Policier

347 pages

Ebook : 3,49 €

Résumé :

Ça vous dirait de ruiner votre carrière et votre couple en un seul jour ? De devoir retourner vivre dans votre maison d’enfance abandonnée ? Moi non plus. Pourtant me voilà contraint à ce retour à la case départ. Je retrouve des visages familiers, mais la petite ville qui m’a vu grandir a bien changé. Et les souvenirs d’enfance qui remontent ne sont pas tous agréables, surtout celui de l’enlèvement jamais élucidé de mon meilleur copain. Alors quand de curieux incidents laissent penser que le ravisseur est de retour, je vais devoir mettre en risque ma santé mentale pour affronter mes vieux démons et chercher la vérité.

Mon avis

Il y a des livres, quoique je fasse, je n’y arrive pas : L’histoire ne m’intéresse pas, les personnages sont, peut être, sympathiques mais je garde une certaine distance avec eux, je trouve le temps long….Et, malheureusement, ce fut le cas pour ce roman.
Je n’ai rien à dire sur le style de l’Auteur, c’est un livre qui se lit bien : J’ai bien aimé Bastien, notre personnage principal qui est vraiment au plus mal  au début de l’histoire et j’avoue que j’ai été curieuse quant au dénouement mais je n’ai jamais réussi à m’immerger totalement dedans et à me sentir concerner par tout cela.
C’est bien dommage car l’intrigue est, quand même, bien menée, plus on avance, plus on bascule dans l’horreur : Ce qui ne devait être qu’une parenthèse dans la vie de Bastien le temps de se retourner, se transforme en véritable enquête due à des évènements tragiques du passé (l’histoire de la cartouche du jeu nintendo est un peu tirée par les cheveux mais pourquoi pas), cependant, le tout ne m’a pas captivé.
Avec du recul, je pense que cela est dû au fait que, non seulement, ce n’est pas mon genre de prédilection et, qu’en plus, le village décrit ressemble trop au mien dans ma jeunesse et que je n’en garde pas un très bon souvenir.
En résumé : C’est un loupé pour moi mais j’ai vu des avis beaucoup plus élogieux que le mien, donc s’ils vous tentent, lancez-vous !
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *