Thriller

Ainsi Fleurit le mal de Julia Heaberlin

Roman papier : 8,10 €

Résumé :

À seize ans, Tessa est retrouvée agonisante sur un tas d’ossements humains et au côté d’un cadavre, dans une fosse jonchée de milliers de marguerites jaunes aux yeux noirs. Partiellement amnésique, seule survivante des  » Marguerite  » – surnom que les journalistes ont donné aux victimes du tueur en série –, elle a contribué, en témoignant, à envoyer un homme dans le couloir de la mort. Terrell Darcy Goodwin, afro-américain, le coupable parfait pour la juridiction texane.
Presque vingt ans ont passé. Aujourd’hui, Tessa est une artiste et mère célibataire épanouie. Si elle entend parfois des voix – celles des Marguerite qui n’ont pas eu sa chance –, elle est toutefois parvenue à retrouver une vie à peu près normale. Alors, le jour où elle découvre un parterre de marguerites jaunes aux yeux noirs planté devant sa fenêtre, le doute l’assaille… Son  » monstre  » serait-il toujours en cavale ? La narguerait-il ?

 » Une intrigue formidable, portée par la qualité de l’écriture et par la tension superbement rythmée.  » The Times

Mon avis :

J’attendais beaucoup de ce roman, il commençait, d’ailleurs, très bien puisque à 20% je le trouvais assez intriguant, j’aimais beaucoup notre personnage principal et ce que je découvrais de son histoire.

Seulement à partir de 20% de ma lecture (je l’ai lu sur ma kindle d’où le pourcentage au lieu du nombre de pages) jusqu’à 45% à peu près, j’ai eu une baisse d’intérêt : Je sais qu’on est dans un thriller psychologique, qu’on est loin d’un roman d’action mais pendant cette période de lecture j’attendais plus de choses, j’attendais une confrontation, j’attendais une ambiance tendue et une histoire tellement prenante que je n’aurais plus pu lâcher ce livre et bien, je suis certainement passer à côté de quelque chose, car au lieu d’éprouver ce sentiment, j’ai trouvé que les choses n’avançaient pas assez vite et j’ai même trouvé le temps long, par moment.

J’arrive à la moitié du livre et là, l’histoire décolle enfin, on a certaines révélations, tout commence à se préciser pour arriver au dénouement qui m’a, il faut le dire, déçu. L’Auteur a joué, pour moi, la carte de la facilité. Je m’attendais tellement à une confrontation entre Tessa et son ravisseur, à un jeu du chat et la souris, d’une tension tendue & angoissante entre les deux, que, quand je suis arrivée à la fin et je me suis dit : « tout ça pour cette fin ! » Alors oui, elle m’a surprise par certains côtés mais j’aurais voulu quelque chose qui me prenne aux tripes, qui me fasse rager….Un peu comme pour « Meurtres pour Rédemption » de Karine Giebel mais non.

De plus, j’ai trouvé qu’il manquait de profondeur à certains personnages, Julia Heaberlin, nous fait des personnages très intéressants mais elle les survolent, on passe trop vite sur eux tout comme les relations qu’il peut y avoir entre eux.

Par contre, j’ai beaucoup aimé tout le côté scientifique avec les recherches d’ADN pour avancer dans l’enquête, c’était très intéressant, tout comme la vie de Tessa de nos jours avec toute son histoire pour se reconstruire.

En résumé :Je suis assez déçue par ce roman, malgré quelques points positifs, je suis, peut être passée à côté, je ne sais pas, mais je m’attendais à autre chose, à plus de tensions entre Tessa et son ravisseur. On a des personnages pas assez développés à mon goût et il m’a manqué un petit quelque chose pour me sentir vraiment concerner par cette histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *